Umm ar-Rasas se situe dans la campagne à l’est de Dhiban. Mentionnée pour la première fois dans la Bible sous le nom de Mefaath (Josué 13 :18), elle fut plus tard l’une de plusieurs villes moabites contre lesquelles Jérémie fit ses prophéties (Jer. 48 :21). A l’époque romaine, c’était à Castron Mefaath, ou Mefaa que les garnisons romaines étaient basées, d’ailleurs les ruines principales dont celles d’un fort romain de la taille d’une petite ville. Mais le temps et les tremblements de terre l’ont réduite en un chaos de pierres avec quelques arches s’élevant au-dessus des décombres.

Quatre églises ont été identifiées à l’intérieur des murs, dont deux datant du VIème siècle qui ont été extraites des décombres. A l’extérieur des remparts nord, les fouilles de plusieurs autres églises ont révélé de magnifiques sols en mosaïques datant du VIème au VIIIème siècle. Le plus spectaculaire est celui de l’église de Saint-Stéphane (fondée en 719, l’abside datant de 756) qui comprend des représentations de villes de Palestine, de Jordanie et d’Egypte. Sans fausse modestie, « Kastron Mefaa » et Jérusalem occupent les deux positions d’honneur dans le dessin. Il est clair que la vie chrétienne ait continué sans interruption après la conquête islamique de 636, de grandes églises étant bâties et richement décorées. < br />
A deux kilomètres au nord du fort se trouve une haute tour, avec une croix sculptée sur les trois façades et une pièce unique en haut. On pense qu’il s’agit d’un pilier stylite du VIème siècle. Une petite église se trouve à côté, ainsi qu’un bâtiment à trois étages et des citernes taillées dans le rocher.