Qasr Amra Tours

Sur la route 40 qui vous ramenez sur Amman, le Qusayr (“petit château” Amra, construit sous la règne du calife Walid Ier (705-715), apparaît sur la droite 25 km après la bifurcation pour Hammamet Ma’ in. C’est la mieux conservé des châteaux du désert et les murs de ses trois grandes salles sont recouverts de fresques. Quand on voit son extérieur sobre, on ne s’attend pas à une telle beauté à l’intérieur. Les historiens pensent que ce bâtiment était entouré d’autres constructions, qui servaient de caravansérail, et qu’il existait probablement avant l’arrivée des Omeyyades.

On pénètre d’abord dans la salle d’audience, dont les murs sont recouverts de fresques souvent très endommagées, qui ont été en partie restaurées par une équipe espagnole dans les années 70. On notera sur la droite (mur ouest) le dessin d’une femme nue prenant un bain. Cette peinture est d’autant plus insolite que la loi islamique interdit formellement toute représentation des êtres humains. A sa gauche, six grands souverains, dont quatre ont été identifies, un empereur byzantin, le roi Wisigoth Rodéric, l’empereur perse Chosroes et le Négus d’Abyssinie.

Cette peinture servait soit a affirmer que le souverain omeyyade de l’époque était leur égal ou leur supérieur, soit a dresser une liste picturale des ennemis de l’islam. La petite pièce surmontée d’une coupole était un hammam, pourvu de bancs de chaque côté. La coupole est particulièrement intéressante parce qu’elle est ornée d’une voute céleste. Le sol des deux pièces situées a l’arrivée de la salle principale est recouvert de belles mosaïques.