Machaerus - Mukawir Tours

Le nom local de cette colline est al-mishnaqa, la potence, ce qui évoque sa notoriété initiale puisque le fort qui la domine est traditionnellement associé à l’emprisonnement et à l’exécution de Jean le Baptiste. Située de manière spectaculaire dans les collines au sud-ouest de Madaba et surplombant la Mer Morte, la forteresse de Machaerus se trouve près du petit village de Mukawir. Mais l’histoire de Machaerus est encore plus ancienne que celle de Jean le Baptiste.

 

Une forteresse plus ancienne avait été bâtie ici par le prince hasmonéen Alexandre Jannaeus (103-76 avant JC) afin de défendre son territoire oriental de Peraea contre l’expansionnisme des Nabatéens. On croyait alors que la forteresse était tellement imprenable que la veuve héritière de Jannaeus, Alexandra, y entreposa son trésor. Mais elle s’avéra ne pas être inviolable : en 57 av. JC, dix ans après la mort d’Alexandra, alors que la région avait sombré dans une guerre civile entre ses deux fils, le Romains prirent le contrôle et se saisissaient alors de cette forteresse stratégique en la détruisant presque. Afin de sceller le sort de la dynastie hasmonéenne, en 37 av. JC, le sénat romain déclara Hérode (plus tard appelé « le Grand ») roi du peuple et des terres de ses prédécesseurs hasmonéens. Macherus fut reconstruit par Hérode en une résidence d’été à la fois luxueuse et surveillée qui lui servait de défense contre ses voisins, les Nabatéens. D’après l’historien Josephus, Hérode « construisit un mur tout autour du sommet et fit ériger des tours à chaque coin, chacune mesurant 90 pieds de haut. Au centre de cette enceinte, il a fait construire un palais d’une beauté et d’une grandeur à couper le souffle. »

A la mort d’Hérode, lorsque son royaume fut divisé entre ses trois fils survivant, cette zone advint à Hérode Antipas. Quelques trente ans plus tard, Antipas divorça de sa femme (une princesse nabatéenne, fille d’Aretas TV) pour épouser Hérodiade, la femme de son frère Philippe. Son épouse rejetée se rendit à Machaerus, puis traversa la frontière nabatéenne, et, de là, sous la protection de l’armée nabatéenne, elle descendit vers le sud dans la capitale de son père, Petra.

Jean le Baptiste, qui avait si ouvertement condamné le divorce et le remariage d’Antipas, vint aussi à Machaerus, mais ce fut en tant que prisonnier. Josephus nous dit que c’est là que la fille d’Hérodiade, Salomé, dansa et, sous la demande de sa mère, exigea la tête du Baptiste sur un plateau d’argent.

A la mort d’Hérode Antipas, ses terres fut prises par les romains qui installèrent un contingent de soldats à Machaerus. Mais en 66, au commencement de la révolte juive contre la domination romaine, un groupe de rebelles se saisit de la forteresse. Leur répit fut bref, peu après la chute de Jérusalem en 70, le gouverneur de Judée, Lucilius Bassus dirigea une attaque contre le château et le détruisit. Les forts que les Romains avaient construits pour le siège ainsi que la rampe qu’ils fabriquèrent pour l’assaut final apparaissent encore sur la crête inférieure. Mais la rampe ne fut jamais utilisée, puisque les défenseurs s’étaient rendus