temple of hercules citadel amman

La forme de la Citadelle, habité au moins depuis le début des années l’âge du bronze, a été fortifiée à plusieurs reprises par la suite, y compris les murs massifs du Moyen-âge de Bronze. Celles-ci ont récemment fait l’objet de fouilles sur le côté sud-est de la colline. Il n’y a que peu de vestiges architecturaux de ces premiers temps, la plupart de ce que nous voyons aujourd’hui est de la romaine, byzantine ou Umayyade périodes, dont les monuments overlie ce qui était là avant.

La plus importante structure romaine, le temple d’Hercule, a été construit, selon une inscription, lorsque Geminius Marcianus était gouverneur de la province de l’Arabie (AD 162-166), et a été consacrée aux coempereurs Marc Aurèle et Lucius Verus. Il n’a pas été le premier sanctuaire sur le site – les restes ont été retrouvés d’un âge de fer sanctuaire, sans doute dédié à la divinité Milcom Ammonite, et la grande roche exposée au cœur du temple d’Hercule est soupçonnée d’avoir fait partie d’un même antérieure sanctuaire.

Des pierres et des colonnes du temple ont été réutilisées dans les Vème et VIème siècles l’église qui se trouve au nord-est de celle-ci, construit pour servir les besoins spirituels de la petite communauté chrétienne qui est resté sur la citadelle, dans le cadre d’un complexe résidentiel et industriel.

Dans la période omeyyade romaine de matériaux de construction a de nouveau été réutilisé pour créer un palais et des bureaux administratifs dans ce qui mai ont été un second temple romain enceinte. Il a été le siège du Gouverneur de la province, nommé par le Califes Omeyyades de Damas. Encore debout à sa pleine hauteur (même si, récemment restaurée avec un dôme en bois), est le monumental hall d’entrée, une grande salle d’attente pour ceux qui souhaitent voir le gouverneur. Entre ce dernier et le seul bâtiment moderne, sur la citadelle (le musée archéologique) se trouvent les vestiges de la mosquée des Omeyyades, alors que, à l’ouest de la salle circulaire est la grande citerne qui a fourni le palais avec de l’eau.