FaynanTours

L’une des découvertes qui changea le cours de l’humanité : la méthode pour fondre le cuivre, arriva à l’âge Chalcolithique (cuivre-pierre), env. 4500 – 3300 avant JC. A partir de là, les instruments en cuivre comme les haches et les flèches ont peu à peu remplacé le silex. En Jordanie, le minage du cuivre n’a commencé qu’à la fin de cette ère, le centre principal étant Faynan, à environs 60kms au sud de la Mer Morte, où l’Oued Dana rejoint l’Oued Araba. L’exploitation du cuivre n’a pas été un processus continu, mais augmentait lorsque le besoin d’armes, d’outils et de pièces le demandait et baissait lorsque ces besoins déclinaient.

 

 

Faynan (qui serait peut-être le Punon biblique) était l’un des plus grands sites de production du cuivre des deux côtés de Wadi ‘Araba : certains savants suggèrent qu’il s’agit du site des mines du Roi Salomon. Il y a environ 250 mines dans la région, et jusqu’à 200 000 tonnes de minerais datant de diverses périodes produisant près de 20 000 tonnes de cuivre.

 

Les Romains relancèrent la mine, sans doute pour fabriquer les pièces qui servaient à payer l’armée, et bâtirent une ville nommée Ptiaino. C’était principalement les esclaves qui travaillaient dans les mines et les fonderies, selon Eusèbe (historien et évêque de Césarée du IVème siècle). A l’époque des persécutions, les Chrétiens y étaient envoyés et beaucoup y moururent dans des conditions terribles. Plus tard, Phaino eu son propre évêque. La production de cuivre subsiste par périodes jusqu’à l’ère Mamluk.