azraq castle jordan

Ce grand château en basalte noir date, dans sa forme actuelle, du début du XIIIème siècle. Il comportait à l’origine trois niveaux, mais il fut en grande partie détruit par un tremblement de terre en 1927. Des inscriptions en grec et en latin permettent de dater les constructions antérieures du site au début du IV siècle, soit l’époque de Dioclétien. Plus tard, les Omeyyades en firent une base militaire suivis par les Ayyoubides au XIIème siècle. Au XVIème siècle, les turcs ottomans y installèrent une garnison.

Ensuite, le château ne fut réutilise qu’a l’époque de la Première Guerre mondiale, lorsque T.E.Lawrence en fit son quartier général au cours de l’hiver 1917, pendant le révolte arabe contre les turcs. Il s’installa dans la pièce qui se trouve juste au-dessus de l’entre sud. Ses hommes, cantonnes dans d’autres parties du fort, comblèrent les trous béants dans le toit avec des branches de palmier et de la terre glaise. Ils y vécurent entassés plusieurs mois, mal protégés du froid, et plusieurs en moururent. La porte sud est composée d’une grande plaque massive de basalte a propos de laquelle Lawrence écrivit qu'”elle se fermait dans un fracas qui faisait trembler tout le mur ouest du château”.

Certaines dalles du sol, près de la porte, portent de petites entailles. Elles furent gravées par les gardes qui jouaient avec des petits cailloux pour passer le temps. Au milieu de la cour, la petite mosquée datée probablement de l’époque omeyyade. En face de l’entrée, on peut voir les écuries et les magasins, et dans le coin nord-ouest ce qui était, pense-t-on, une prison. La construction à trois niveaux dans le mur ouest hébergea un général romain.