Avant d’organiser vos vacances à Petra, venez donc apprendre quelques faits importants sur ce site exceptionnel. Petra se trouve à environ 230kms su sud d’Amman. Voyager à Petra est pour beaucoup un rêve enfin réalisé puisque c’est le site archéologique le plus célèbre de Jordanie qui a été élu 7ème merveille du monde et fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Petra, qui signifie « rocher » en grec, était la capitale du royaume nabatéen. Les séjours à Petra n’ont commencé qu’assez récemment, car le site était inconnu de l’Occident jusqu’à ce qu’un savant suisse ne la découvre en 1812. Accédée par une gorge étroite (siq) de plus de 50 mètres de haut par endroits, les visiteurs qui viennent passer leurs vacances à Petra sont accueillis par un monument de 30 mètres de hauteur sculpté dans la roche rose au bout du siq. Connu sous le nom du Trésor ou Al Khazneh en arabe, c’est le monument le plus élaboré de Petra. Petra a connu sa plus grande prospérité pendant le Ier siècle avant JC lorsqu’il y avait alors 30 000 habitants. Pendant l’antiquité, les marchands se rendaient à Petra avec leurs caravanes sur la route de Gaza et de la Syrie, la route des épices.

Les séjours à Petra aux temps modernes

Bien que des centaines de milliers de touristes visitent chaque année Petra, jusque dans les années 80, il était très difficile de venir à Petra, puisqu’il n’y avait qu’un seul petit hôtel dans la région. C’était l’hôtel Nazzal qu’Agatha Christie visita en 1933 et où elle écrivit « Rendez-vous avec la mort ». Aujourd’hui, les circuits à Petra peuvent être facilement organisés étant donné qu’il existe une bonne infrastructure touristique à Wadi Musa (la ville la plus peuplée à l’extérieur du site archéologique), une ville animée de 25 000 habitants qui travaillent presque tous dans le tourisme.

Les hôtels à Petra

Actuellement, au cours des circuits à Petra, il est possible de séjourner sur place puisqu’il y a à Wadi Musa un bon nombre d’hôtels de divers standards. Les meilleurs hôtels sont ceux qui se trouvent près du site archéologique : Le Petra Mövenpick 5*, le Crowne Plaza 5* et le Petra Palace 3*. D’autres hôtels de bonne qualité sont pour la plupart situés sur la montagne au-dessus de Petra (Le Petra Marriott 5* et le Nabatean Castle 5*), alors que deux villages agricoles du XIXème siècle ont été convertis en charmants hôtels de luxe : Beit Zaman à Wadi Musa et Taybet Zaman à Taybe, à 12kms au sud de Wadi Musa.

Il y a deux camps autour de Petra dans la région de Beida : le Kings Aretas Camp, qui est haut de gamme et l’Ammareen Camp, plus basique, tous les deux appartenant à la coopérative bédouine locale. Vous pouvez donc être assuré que vos vacances à Petra seront sans soucis en ce qui concerne l’hébergement.

Les restaurants et la vie nocturne à Petra

Malheureusement, il n’y a pas de restaurants de bonne qualité à Petra, mis à part les hôtels 5*, et la vie nocturne est inexistante ! Par conséquent, la plupart des gens qui séjournent à Petra préfèrent se détendre après une journée passée dans les ruines et passer leur soirée autour de la piscine de l’hôtel.

Les programmes d’incentive à Petra

Nous sommes des experts dans l’organisation des programmes d’incentive à Petra qui s’inspirent du patrimoine magnifique du site et de son histoire et architecture uniques. Plusieurs thèmes peuvent être envisagés. Les sites considérés comprennent le monument du petit Petra (Beida) à l’espace situé à côté du parc archéologique.

Activités disponibles à Petra:

Petra de nuit

Vous pouvez toujours découvrir “Petra de nuit” au cours de votre séjour, puisque 3 jours par semaine le site est éclairé par des bougies et des visites guidées sont organisées. Les visites sont disponibles le lundi, le mercredi et le jeudi.

La cuisine de Petra

Les amateurs de bonne cuisine doivent absolument visiter la « Cuisine de Petra » durant leur séjour. Ils pourront y apprendre à cuisiner à la manière arabe avec l’aide d’un chef local et des femmes de Wadi Musa. Disponible chaque soir mais doit être réservé à l’avance.

Renseignements sur Petra

L’ancien Petra se situe dans la barrière spectaculaire des montagnes de grès multicolore qui courent parallèlement à Wadi Araba. Formées par les cataclysmes primitifs qui creusèrent le rift de Jordanie, les montagnes ont été sculptées par des millions d’années de vent, de pluie et de tremblements de terre en un paysage de rêves.

Au cours de votre visite de Petra, vous pourrez voir, éparpillés parmi ces formes exubérantes de la nature, des ouvrages humains prodigieux, sculptés à même le rocher il y 2000 ans par les Nabatéens, une tribu itinérante venue de la Péninsule arabe. Nul ne sait vraiment quand ils auraient commencé à se rendre à Petra, peut-être au VIème siècle av. JC, alors que les marchands avançaient sur leur route afin de vendre leurs marchandises les plus précieuses, l’encens et la myrrhe, depuis le sud-est de l’Arabie, où ils poussaient, jusqu’à Gaza pour être exportés vers l’Europe.

Il n’existe aucune évidence de la présence nabatéenne à Petra jusqu’en 312 av. JC, époque à laquelle ils avaient déjà acquis de grandes richesses par le commerce. C’est alors que les généraux d’Alexandre le Grand se battaient pour son empire, et que l’un d’entre eux, Antigone le Borgne, attaqua pendant un rassemblement national des Nabatéens. Cette attaque laissa des femmes, des enfants, des vieillards et des trésors au sommet d’un grand rocher, à Petra même ou dans les environs. Après avoir massacré la plupart, les Grecs s’enfuirent avec de grandes quantités d’argent et d’encens, pour être ensuite rattrapés pendant leur sommeil par les Nabatéens, puis abattus.

Bien qu’il y ait eu des rois depuis 168 av. JC, ce n’est qu’à partir du Ier siècle que les Nabatéens ne commencèrent à se sédentariser et transformèrent alors leur base occasionnelle de Petra en une capitale magnifique. Leur technologie était simple : des pics et des burins pour palier les sommets et former des hauts lieux pour adorer les dieux, ils découpèrent des escaliers pour les atteindre, creusèrent des rigoles pour apporter l’eau à des kilomètres à la ronde, et construisirent de beaux temples, des palais, des marchés et des maisons. Et ils sculptèrent des façades d’une beauté envoûtante dans la roche afin d’honorer leurs défunts.

Pour défendre leur territoire, ou pour l’étendre, les Nabatéens se sont battus dans de nombreuses guerres contre la Judée et la Syrie. Aretas II (100-96 av. JC) et son petit-fils Aretas III (82-62 av. JC) ont tous agrandi leurs terres, au détriment de la Syrie alors que l’état Séleucide s’écroulait. Mais quand Pompée annexa la Syrie en 64 av. JC, les Nabatéens durent faire face à la Province romaine de Syrie au nord et à son état client de Judée à l’ouest. Les Nabatéens restèrent indépendants grâce à une diplomatie attentionnée avec Rome, exercée par des rois bénis par la longévité. Le plus grand de tous fut Aretas IV (9 av. JC-40) qui fit construire plusieurs des plus beaux monuments de Petra. Les deux derniers rois nabatéens, Malichus II (40-70) et Rabbel II (70-106) passaient plus de temps à Bostra (la Syrie d’aujourd’hui), qui devint alors une autre capitale. A la mort de Rabbel en 106, le légat romain de Syrie annexa son royaume au nom de l’Empereur Trajan et l’incorpora dans la nouvelle province romaine d’Arabie.